mardi 22 mai 2018

Potager - Les lasagnes (3)

Cette année, pour le potager, comme dit dans les articles précédents, nous testons la technique des lasagnes.Si vous avez raté ces articles, voici les liens pour vous mettre à jour:
- Les lasagnes (1): mise en place d'une zone de culture
- Les lasagnes (2) 

Petit état des lieux, en photos:

1- Lasagne 1 (création: 26 avril; semis: 1er mai)

Vue d'ensemble: les tomates poussent bien (elles adorent la proximité du mur avec les pierres qui emmagasinent la chaleur), et les limaces n'ont pas tout grignoté, ouf!

Semis à la volée... On dirait bien que c'est de la roquette.

dimanche 13 mai 2018

Deux merles amoureux

C'est l'histoire de 2 merles qui sont tombés amoureux.
Chez nous, ils appréciaient le couvert. Dans le bosquet voisin, ils préféraient le gîte.
Pas loin, le prédateur guettait. Alors, ils établirent une stratégie pour se protéger du vilain félin. Quelques cris prévenant l'approche de l'hôte indésirable. C'était sans compter sur la ruse de l'animal, qui rapidement, trouva le nid, et sans hésiter, grimpa d'un bond leste sur le piquet placé là, à hauteur du nid.
Heureusement, les humains observaient le manège. Bien vite, des pious-pious accompagnaient l'humaine qui jardinait. Et quelques fois, le chat se fit arroser de jets d'eaux, qui ravissaient les 2 parents inquiets. Les petits ont grandi, le chat se faisant attaquer de toutes parts par les adultes protecteurs.

Le jour de la sortie du nid - le 11 mai 2018 - arriva. Et les cris alertèrent l'humaine, qui se fit un devoir de récupérer l'oisillon pour le déposer dans son nid. Ce qu'elle ne savait pas, c'est que chez les merles, la sortie du nid se fait 1 semaine avant le vol. Et quelques minutes plus tard, dans le figuier, un autre petit immobile observait. Le père, lui, voletait et poussait des petits cris pour alerter les petits. L'humaine comprenait: "le chat est là, attention, n'allez pas dans ces buissons!!!".


 
Jeune merle dans le figuier, aux aguets, immobile. Il me surveille, espérant ne pas se faire repérer...


Potager - Les lasagnes, ça continue!

15 jours après la mise en place de la première zone de culture en lasagnes, nous continuons de créer des zones de culture, dans lesquelles nous prévoyons une végétation relativement dense. Nous testons cette année, sans savoir si cela fonctionnera vraiment. Chaque zone est différente, car mise en place avec ce que nous avons sous la main.

1- Lasagne créée le 26 avril, et semis effectués le 1er mai:

Suite aux semis, 4 pieds de tomates sont plantés.

Entre les 2 pieds de tomates, on voit un pied de maïs et un pied de tournesol qui ont germé.

Sur le devant de la zone de culture, les semis germent (roquette, épinards et laitues... Je ne sais pas encore qui ou quoi a germé...)

2- Lasagne créée, semée et repiquée le 10 mai:

mardi 1 mai 2018

Le potager - mise en place d'une zone de culture en lasagnes

En mai, fais ce qu'il te plait! Alors, j'ai décidé de jardiner... Bon, je m'y suis remise sérieusement il y a déjà une quinzaine de jours. Et ça me fait un bien fou...
Cette année, j'ai décidé que je voulais commencer à installer des espaces de culture pérennes, qui me demanderont un minimum de travail par la suite. Alors, quand mon voisin s'est mis, un beau jour, à tondre sa pelouse, je me suis dit que c'était le moment de m'y mettre moi aussi! A tondre? Pfff... Non, pas du tout! Mais à faire une petite "lasagne", en récupérant sa tonte (qui n'est pas traitée)...

Pour ce faire, je dois dire que les vidéos de Damien Dekarz m'inspirent beaucoup. Mais j'adapte avec ce que j'ai sous la main.

J'ai donc installé ma "lasagne" jeudi (26 avril), en récupérant uniquement des matériaux que j'avais déjà chez moi.
Pour délimiter ma zone de culture, j'ai utilisé des morceaux du tronc du saule que nous avions coupé il y a quelques années. Voici comment j'ai rempli ma lasagne:
1- Sur le sol (sans creuser, sans désherber): morceaux d'écorces prélevés sur des branches coupées les années précédentes + feuilles sèches ramassées par terre + petits branchages secs coupées en petits bouts au sécateur (c'est long, mais je n'ai pas de broyeur...).
2- Tonte fraiche + petit bois avec feuillage frais + quelques déchets de cuisine.
3- Restants de terreau que j'avais dans des pots, ou des fonds de sacs qui trainaient.
4- En surface, tonte fraiche (qui, en séchant, servira de paillage).


Contre le muret, ma zone de lasagne. Dans la souche d'arbre, j'ai fait une mini-lasagne sur le même principe, pour pouvoir semer dedans quelques fleurs pour les oiseaux (j'ai récupéré des graines du mélange de graines que je donne à mes oiseaux et aux poules: tournesols, sorgho, blé...).

vendredi 27 avril 2018

J'ai testé pour vous: le sirop de menthe

Tapis de menthe sauvage, aux feuilles duveteuses, dans ma pelouse.
Ce sont les vacances de printemps pour moi, alors j'ai un peu de temps pour les tests culinaires, et pour faire quelques économies aussi.
J'ai, dans mon jardin, une quantité de menthe sauvage impressionnante. Je l'avais goûtée ciselée, dans le taboulé, et elle n'avait pas assez de goût, et son côté duveteux n'était pas très agréable. Mais j'ai laissé pousser, fleurir, et monter en graines, parce que les pollinisateurs adorent. Du coup, elle s'est ressemé un peu partout (même chez les voisins! :D ), et je trouvais vraiment dommage de ne rien en faire!


Pollinisation estivale de menthe, dans mon jardin.
Je me suis dit qu'infusée, pour faire des sirops, ça pourrait peut-être être bon. Et j'ai eu raison! C'est délicieux. Délicat, mentholé mais sans trop, et avec un léger goût citronné (à cause du citron que je mets pour la conservation).

Pour ma recette, j'ai pris:
- Un petit panier de menthe (équeutée et rincée - donc mouillée - ça faisait 450g)
- 90 cL d'eau (soit 900g)
- 900g de sucre de canne blond
- 1 citron bio
- 2 bouteilles en verre de 75cL de récup, stérilisées dans mon stérilisateur (peut se faire aussi dans une grande marmite)

Coût de ma recette: sucre 2,61€ + citron 0.35€ = 2,96€, soit moins de 2€ le litre, le tout garanti 100% bio, sans conservateur, et sans colorant...